Be well in your job and your career

HumanEase et l'ESA unissent leur savoir-faire pour un MBA innovant "Le risque dans les Fonctions RH et managériale"​

Interview d'Antoine Petat

Par Antoine Rial-Petat, Président d'HumanEase , publié le Oct. 24, 2018

Interview d'Antoine Petat, 24 octobre 2018

La fonction RH n’a jamais été aussi challengée, attendue, et critiquée[1]. Au milieu de ces tendances qui accroissent la pression sur les DRH et les managers dans leurs responsabilités RH, il s’agit de façonner des dispositifs efficaces, d’une part pour le bien-être des salariés et d’autre part pour la performance de l’entreprise. Comme analysé par la « Harvard Business Review » dans son numéro de juillet-août 2015[2], les « directeurs généraux et les DRH doivent identifier ce que la fonction RH apporte à l’entreprise et pouvoir s’exprimer sur la base de résultats concrets ».

Nous voulons mettre à disposition des DRH, RRH et managers une formation leur permettant de contribuer à la performance de la fonction et des entreprises par les leviers qu’offrent les responsabilités RH. Maîtriser les risques RH, c'est déjà maîtriser le risque de ne pas atteindre ses objectifs, c'est ensuite maîtriser ou du moins limiter la survenance d'événements dégradant la performance ou l'efficience de l'organisation, des coûts qui auraient pu être évités : par exemple de l'erreur de paie, à la dégradation de la satisfaction collaborateur parce qu'on n'est pas capable de lui expliquer ses droits, ou encore la non motivation des commerciaux parce que la politique de rémunération n'est pas adaptée aux réalités métiers.

L’approche « risque » réconcilie la dimension stratégique de la RH et ses enjeux opérationnels. Elle permet de répondre à une des préoccupations centrales de la gestion des ressources humaines : le positionnement effectif des DRH dans une démarche de performance au service du business et des salariés.

Comme démontré dans l’article de la revue Banque de 2015 signé par Philippe Deniau désormais associé du cabinet MindChange[3] : « Pour le management des ressources humaines, les obligations et méthodologies réglementaires auxquelles sont soumises les banques [et les assurances] sont une exceptionnelle opportunité de performance et d’éthique : elles le contraignent à organiser un suivi formalisé, étayé d’indicateurs factuels, de ses processus et de ses performances. »

Le secteur de l’assurance est en effet, avec le secteur de la banque, celui qui connaît le plus de réglementations imposées à l’ensemble des activités, fonctions opérationnelles (tarifications, analyses de risques pour l’assurance, octroi de crédits…), autant que fonctions centrales et donc RH.

Les fonctions RH de ces secteurs ont bénéficié de ces réglementations et été les plus sollicitées pour normer leur processus, évaluer leurs risques et booster leur performance.

Elles ont été parmi les premières à mettre en œuvre des dispositifs globaux d’analyse de contrôle de processus et des risques associés[4].

La formidable opportunité de bénéficier de l’offre et de l’expertise de l’Ecole Supérieure d’Assurance en matière de maîtrise des risques a été saisie avec enthousiasme pour mettre en place ce MBA.

L’approche processus / risque proposée est l’occasion de rentrer au cœur des responsabilités RH et de proposer un enseignement complet, dynamique et pratique.

Quelle ambition avez-vous pour vos étudiants ?

Leur donner les outils d’une vision stratégique et d’un déploiement opérationnel permettant à la fonction RH de répondre aux attentes des directions générales et des salariés.

Le MBA « Le risque dans les fonctions ressources humaines et managériales RH » a l’objectif d’apporter une vision globale et détaillée des grands enjeux RH et des responsabilités RH du management mais surtout de disposer de clefs opérationnelles pour agir concrètement sur l’environnement, que ce soit dans l’univers de l’assurance, de la banque ou de tout autre secteur d’activité régulé ou non.

Tous les professeurs intervenants dans le MBA ont en commun la passion pour la fonction RH et la conviction de sa place essentielle dans la performance et le bien-être en entreprise.

La conviction des enseignants est d’ancrer les modules pédagogiques dans une structure réfléchie et construite par rapport aux :

  • théories essentielles à connaître et qui structurent la pensée « RH »,
  • veilles doctrinales récentes permettant d’être dans le cœur de l’actualité,
  • propositions méthodologiques opérationnelles non pas seulement de réfléchir et de prendre du recul, mais aussi d’agir et de décider.
Qu’est-ce qui vous différencie d’autres MBA RH ?

Nous faisons le lien entre les décisions stratégique de l’entreprise et les responsabilités, processus opérationnels sans lesquels les grandes idées ne sont rien.

Nous permettons d’acquérir une vision stratégique et des outils fondamentaux tels que le suivi administratif des absences des collaborateurs, les impacts en paie, la comptabilisation financière de la masse salariale, les risques liés à la manipulation de données personnelles et les questions clefs pour évaluer les compétences en entretien de recrutement ou de gestion de carrière.

Un tel grand écart entre stratégie et sens du détail est rare sur le marché des formations RH. Nous bénéficions des obligations réglementaires, très structurantes, applicables aux mondes de l’assurance et de la banque.

Dans l’environnement dynamique et complexe dans lequel la fonction RH doit nécessairement rendre compte et valoriser son action sous peine d’être contestée de façon infondée, la nécessaire mise en œuvre de processus opérationnels pour soutenir la vision stratégique fait partie d’un des points forts du MBA Risque RH.

De l’économie à la sociologie, de la psychologie du travail à l’ergonomie avec les théories clefs d’Herzberg, Nash en passant par Meda et Csikszentmihalyi et sans oublier les apports à la stratégie de Clausevitz, Machiavel et Sun Tsu, le MBA se fonde sur une approche pluridisciplinaire et ouverte qui utilise le meilleur de chaque science humaine pour produire un contenu opérationnel aux DRH et RRH, managers et directeurs généraux.

Aux confluences de la culture générale managériale, RH et risques, le MBA que nous proposons permet une étude globale de l’environnement et des acteurs mais aussi la possibilité de s’approprier les méthodologies et les pratiques opérationnelles existant dans les entreprises les plus vues en matière de gestion des RH.

L’ensemble du MBA se structure entre théorie et pratique pour permettre à chacun des participants de ressortir avec la capacité à l’analyse critique et à l’action opérationnelle.

Une autre des forces du MBA est de penser chaque thème au travers des relations entre managers et responsables RH. Le manager est ainsi continuellement pensé comme co-acteur de la RH. Charge à chaque entreprise d’assurer le partage des responsabilités en fonction de sa culture et de son business model.

Tout le monde parle de « RH », mais qu’est-ce que c’est que la « RH » en quoi le MBA Risques RH de l’ESA / HumanEase permet d’être un acteur reconnu ?

Nous positionnons la fonction RH comme un intermédiaire entre l’offre et la demande d’emploi, au service des salariés, des candidats et des entreprises.

Le rôle de vecteur de la fonction RH[5] est en effet fondamental pour éviter comme en France par exemple que des millions de chercheurs d’emploi se retrouvent en face de centaines de milliers de jobs vacants.

La RH dans le MBA Risque RH, c’est l’ensemble des activités qui permettent d’assurer la mise en relation des métiers, postes, missions avec les personnes (candidats et collaborateurs).

Cela implique les managers avec des responsabilités RH et les acteurs RH, de devoir connaître cinq dimensions que nous aborderons ensemble tout au long du parcours du MBA :

  • savoir analyser et connaître les personnes (l’offre / la demande d’emploi),
  • savoir maîtriser et connaître l’ensemble des réglementations applicables qu’il s’agisse des règles de droit du travail et des contraintes réglementaires spécifiquement applicables à l’assurance,
  • savoir analyser et connaître le business, ses enjeux, ses objectifs, les différents métiers et responsabilités de l’organisation,
  • savoir analyser et prendre en considération les enjeux stratégiques et tactiques de l’organisation,
  • comprendre le positionnement de la fonction RH dans l’entreprise et d’en définir les actions stratégiques et tactiques spécifiques aux exigences de gestion des métiers et des personnes.
Concrètement comment se construit votre MBA ?

Le MBA, « Le risque dans les fonctions RH et managériales », est un programme en phase avec les enjeux de son temps, les attentes du management, des salariés et des DRH et RRH que nous côtoyons tous les jours. L’ingénierie pédagogique déployée est également de son temps et permet à tous, même avec de fortes responsabilités de le suivre de façon agile.

De type « blended » (présentiel et distanciel), notre MBA est composé de 10 modules de formation constituant 180 heures en distanciel (supports écrits, conférences en ligne) et de 10 ateliers / cas pratiques de 70 heures en présentiel.

Interactif, multicanal et animé par des professeurs passionnés de leur matière et engagés professionnellement et académiquement depuis plus de 10 ans, le MBA est un tremplin et une occasion unique d’acquérir des compétences utiles et solides en tant que manager, directeur ou responsable RH.

Quelques mots pour conclure ?

Participer à l’aventure MBA Risque RH c’est envisager la RH comme un acteur stratégique qui doit maîtriser les outils opérationnels de la fonction afin de maximiser sa performance et la maîtrise de ses risques clefs.

Pour en savoir plus, participez à notre événement de présentation le 8 novembre à 18h30 : https://www.eventbrite.fr/e/billets-devenez-expert-rh-51200538188

[1] https://www.lemonde.fr/economie/article/2008/08/25/la-fonction-de-drh-traverse-une-crise-d-identite_1087602_3234.html

[2] Cappelli Peter (2015, July / August). «Why we love to hate HR… and what HR can do about it». Harvard Business Review, « It’s time to blow up HR and build something new », p. 54.

[3] http://m.revue-banque.fr/management-fonctions-supports/article/appuyer-sur-reglementation-pour-piloter-performanc

[4] Risques de discrimination, d’inégalité de traitement, de harcèlement, de mal être au travail, risques d’erreurs, de fraude, de comptabilité ou provisions en matière de paie ; risques de collusion en matière de choix de prestataires de formation, ou de manque d’efficacité pédagogique de la formation ; non maîtrise des règles contentieuses ou des jurisprudences

[5] Peter A. Diamond ; Mortensen, Dale T. Dale T. Mortensen ; Pissarides, Christopher A. Christopher A. Pissarides et leur travaux sur l’économie du travail et les freins existants dans la mise en relation de l’offre et de la demande d’emploi.